EFV du samedi 10 février

Après le concours départemental d’éducation routière qui nous a donné des résultats intéressants, on passe maintenant à la préparation des critériums à la mi-mars, c’est-à-dire demain. Le premier problème des jeunes, c’est l’orientation. Pas simple de faire la comparaison terrain-carte. Donc on commence léger. Pour les 13 ans et plus, des binômes avec un éducateur qui va inciter, corriger, expliquer le pourquoi d’un cheminement par rapport à un autre, plus court mais beaucoup plus abrupt. L’azimut brutal n’est pas toujours le plus intéressant (ou plus rapide) chemin pour arriver au but. Pour les plus petits, de moins de 13 ans, c’est en groupe qu’on va œuvrer. Pour commencer, un peu de pilotage dans le single le long de la Moselle pour se rendre à l’ancienne gare de Pierre la Treiche. Rappel des mesures de prudence car l’eau n’est pas loin et les ragondins ont tendance à dévaster les berges. On se retrouve donc à la gare pour étudier la carte. D’abord, l’orienter. Qu’est-ce qu’il y a dans le coin ? La Moselle, un pont donc. On est où sur la carte. Où est le nord ? Cela fait, c’est direction le premier point à trouver, une grotte dite de la Reine puis ensuite une barrière d’une grande tranchée du bois de Chaudeney. La question à se rappeler en permanence: où suis-je sur la carte, d’où je viens, où est-ce ce que je veux aller, par quel cheminement. Une fois cela acquis, l’orientation devient un jeu… Il s’agit ensuite de se retrouver au point « mécanique » où les plus anciens devront démonter la roue arrière du vélo et les plus jeunes, la roue avant. Toujours de la progression. Enfin, direction le fameux « Champ de bosses » qui permet à tout gamin perdu dans le forêt de revenir à l’heure pour rentrer. Après quelques tours dans les bosses, c’est le retour au local pour laver des vélos qui en avaient bien besoin…
Gérard