Tous les articles par Alain

Sortie VTT et marche du 18 février

Merci à Marie Antoinette et au Gégé qui font exploser le nombre de participants à cette rando… 12 marcheurs et 15 Vététistes en nous accueillant à leur domicile, sans compter Danièle et Yves qui nous ont rejoint pour… la suite! Ce qui conforte notre groupe à poursuivre ce genre de manif au sein de notre club. En ce qui concerne les Vététistes, ils ont fait des détours, des contours et des tours de c…, dans les bois de Chaudenay, pour éviter les chasseurs de » Bière la Fraiche »: Au final, 24.5 km et 330 m dénivelé, Les marcheurs, aux dires de Denis, n’ont pas eux de problèmes particuliers Étonnant!!! Nous avons pu constater que nos convalescents se portent à merveille. Yves reprend du poil de la bête, notre Jean-Marie, qui était surexcité la semaine dernière, suite à une mise en cause d’une Cie d’assurances, suite à des chutes d’arbres…, d’après les ont-dit… mais après enquête rondement menée, il s’avère que ce n’est qu »une « fake news ». Yes, J-M est apaisé et tout va bien.
Jacques

Sortie VTT du 11 février

Quatorze ce matin et toujours quelques absents, avec des excuses quelques peu « bidon » même que, si un de nos enfants prétextait ce genre d’excuses… on lui mettrait… un coup de pied aux fesses. Mais c’était une autre époque. C’est parti vers Grandménil. Nous croisons nos copains de Lucey sur la piste cyclable et poursuivons par un chemin qui longe la voie ferrée et passons près de l’usine de Foug, impressionnante vu de ce côté. Peu après la ferme du point du jour, nous attaquons la côte du « Tancul » qui porte bien son nom. S’en suit un long monotrace au dessus de Foug et en rejoignons un autre au bois du Vieux Chauffour et c’est pas fini. Celui au dessus du » Vaux Mallard « va laisser quelques mauvais souvenirs à commencer par votre narrateur, mais aussi quelques chutes, Jean-Luc, Seb, Dom, mais sans gros bobos. Allez on en fait un dernier vers « la Chardonnière au dessus du tunnel de « Lay St Remy ». On en a plein les pattes et décidons de réintégrer le but de cette sortie. Jean-Luc et Marie-Anne comme d’hab nous permettent de débriefer cette sortie. Robert s’est joint à nous pour constater que notre Jean-Marie, enfin remis de son jeun, a fait un serment, que plus jamais il ne ferait le « dry january » de sa vie. Sage décision.
Jacques

EFV du samedi 10 février

Après le concours départemental d’éducation routière qui nous a donné des résultats intéressants, on passe maintenant à la préparation des critériums à la mi-mars, c’est-à-dire demain. Le premier problème des jeunes, c’est l’orientation. Pas simple de faire la comparaison terrain-carte. Donc on commence léger. Pour les 13 ans et plus, des binômes avec un éducateur qui va inciter, corriger, expliquer le pourquoi d’un cheminement par rapport à un autre, plus court mais beaucoup plus abrupt. L’azimut brutal n’est pas toujours le plus intéressant (ou plus rapide) chemin pour arriver au but. Pour les plus petits, de moins de 13 ans, c’est en groupe qu’on va œuvrer. Pour commencer, un peu de pilotage dans le single le long de la Moselle pour se rendre à l’ancienne gare de Pierre la Treiche. Rappel des mesures de prudence car l’eau n’est pas loin et les ragondins ont tendance à dévaster les berges. On se retrouve donc à la gare pour étudier la carte. D’abord, l’orienter. Qu’est-ce qu’il y a dans le coin ? La Moselle, un pont donc. On est où sur la carte. Où est le nord ? Cela fait, c’est direction le premier point à trouver, une grotte dite de la Reine puis ensuite une barrière d’une grande tranchée du bois de Chaudeney. La question à se rappeler en permanence: où suis-je sur la carte, d’où je viens, où est-ce ce que je veux aller, par quel cheminement. Une fois cela acquis, l’orientation devient un jeu… Il s’agit ensuite de se retrouver au point « mécanique » où les plus anciens devront démonter la roue arrière du vélo et les plus jeunes, la roue avant. Toujours de la progression. Enfin, direction le fameux « Champ de bosses » qui permet à tout gamin perdu dans le forêt de revenir à l’heure pour rentrer. Après quelques tours dans les bosses, c’est le retour au local pour laver des vélos qui en avaient bien besoin…
Gérard

Sortie VTT du 04 février

Temps presque idéal pour notre pratique. On est douze, et constatons les absences de Philippe, certainement pris dans les bouchons agricoles, le Jean-Marie… décidément pas remis de son expérience « dry january », le Gérard qui n’a pas pu se défaire de ses raquettes et pédaler avec c’est pas top. Eric, est-il encore entouré d’eau ? Bernard « b à b » qui a pété un câble, rassurez vous, ce n’est que celui du dérailleur. Hésitation au départ pour la bonne direction à prendre, vite dissipée. On passe derrière les serres du jardin des « Mottiéres » on rejoint quelques monotaces du site des carrières avant de suivre le cours du « Terroin ». Petit passage dans une grande marre, histoire de laver les pneus et bifurcation à gauche pour une traversée du bois de « Hazelle » et de « Liverdun ». On traverse la Moselle sur le pont des « Eaux Bleues » et peu après nous sommes obligés de changer quelque peu l’itinéraire à cause… des chasseurs. Nous retrouvons notre parcours un peu plus loin, non sans avoir été stoppé dans notre élan par un quidam qui obstruait le chemin, pris d’une « envie pressente », et qui a pris tout son temps pour se revêtir ( rassurez-vous Mesdames, vous n’avez rien perdu, c’était un vieux!). Bref on arrive à Aingeray et poursuivons par l’ancienne voie ferrée jusqu’à Fontenoy. Nous terminons la sortie par la piste cyclable avec 31 km et 330 m de dénivelé. Christophe a prévu un petit débrief à l’issue.
Jacques

Sortie VTT du 28 janvier

Super temps ce matin – 4°, du givre et terrain gelé pour commencer. On est treize à arpenter la « côte Cunelle » et la « chapelle St Maurice » pour rejoindre le tour du fort de Domgermain. Le soleil brille, le terrain impeccable… que demander de plus. Allez on va faire quelques monotraces pour rejoindre Charmes et en parlant de Charmes, il semblerait… enfin… on a ouït dire qu’un résident de ce lieu, serait propriétaire d’un super VAE (de route)… mais cela ne nous regarde pas!!! Après la « côte Balile » nous nous dirigeons vers le fort de Blénod et rencontrons les marcheurs de la rando des Deuilles, et notre coach Philippe qui suit le tracé GPS à la lettre, se trompe de direction. Il est vrai qu’avec des gants fluos, il peut être induit en erreur! ébloui qu’il était. Retour par Mont. Le soleil commence à faire dégeler les chemins qui deviennent par endroit très pénible à cheminer dixit Dom et Seb. Le bois de Gye et de l’Abbé nous permettrons de souffler un peu, On termine le parcours suite à 30 km et 480 m de dénivelé, chez Édith et Bernard qui vient de souffler une bougie supplémentaire… Quelques nouvelles de nos absents du jour. Yves est toujours à l’hosto de Toul, il va mieux et pense sortir mardi ou mercredi. Bernard a fait son deuxième traitement et est sur la bonne voie. Et le Jean-Marie, il semblerait que le « dry january », ne lui réussisse pas (on l’avait prévenu) il a choppé le covid ainsi qu’Agnès… et nous souhaitons à tous un prompt rétablissement pour nous retrouver prochainement .
Jacques

EFV du samedi 20 janvier

Ce samedi, il fait froid, ce n’est pas une surprise, mais un très beau soleil nous promet une belle balade ! Une photo de groupe et les plus grands s’égaillent rapidement vers le plateau d’Ecrouves. Et pour les plus petits, me diriez-vous ? Et je répondrais : et nous aussi. Alors les petites rues et ruelles au dessus de Briffoux puis les mono-traces qui ramènent vers l’école St Michel appelée maintenant Lydie Le Piouff et direction Ecrouves, vers La Madeleine et les Oiseleurs où il faudra passer une chicane sans mettre pied à terre puis passage derrière la ComCom et direction Pagney par le chemin des Bouteilles. Oui, d’accord mais c’était sans compter sur le chemin défoncé par un tracteur et le redoux qui faisait déraper à qui mieux-mieux. La montée sur le plateau n’a pas posé de problème particulier sauf que c’est long et que ça monte ! Les jeunes sont impatients d’aller dans les carrières ce qu’on va leur accorder bien volontiers. Mais après leur avoir indiqué comment descendre une pente assez raide que presque tous feront spontanément, il aurait fallu penser à la grand plaque de glace qui nous était cachée par les arbres… Et que pensez-vous qu’ils fissent ??? Du vélo ou des glissades sur cette glace pas très très épaisse et peu profonde. Juste de quoi se tremper les pieds pour certains, heureux de passer où ça casse… Après « l’évacuation » du groupe vers un terrain moins hostile, on leur a demandé de relever le défi de remonter sur le haut de la carrière. Les photos vous prouveront que ce n’était pas facile, voire irréalisable ! Et pourtant ils ont essayé et se sont entraidés pour monter à pied en tirant ou poussant les vélos entre eux. Le vélo c’est un sport individuel qui se pratique en groupe ! Au retour, au lieu de redescendre par la route goudronnée, on a pris un single qui nous ramenait vers l’ex-voie Decauville pour ensuite rejoindre des terrains connus vers le centre de détention puis Ste Catherine où Romain pinça la roue arrière. Dépannage express au pied du pont de la voie ferrée et retour au club avec quelques minutes de retard mais quelle belle rando, n’est-ce pas les jeunes ?
Gérard

Sortie VTT et marche du 21 janvier

Aujourd-hui, c’est marche et vtt pour les amicalistes soit 12 vététistes et 10 marcheurs. Il fait -3°, un bon temps en somme. Le terrain est sec avec par endroit un léger tapis blanc. Direction Pagney. On passe devant chez la Paulette avant de grimper vers le plateau. 1er monotrace pour rejoindre le dessus de Bruley. 2e monotrace inédit pour rejoindre le Gros Chêne au dessus de la Croix Arnould. 3e monotrace pour aller vers Laneuveville et après le « Tancul » 4e monotrace au dessus de Foug. Les participants de ce jour sont ravis, moi un peu moins. On rejoint Foug avant de retrouver les marcheurs chez Christiane et Robert qui fête ses 27 printemps. Le Jean-Marie est toujours au jus de fruit, mais commence à trouver le temps long. Encore un petit effort pour voir le bout du tunnel.
Jacques

EFV du samedi 13 janvier

Samedi matin, préparation pour Seb et Gérard des 6 nouveaux VTT achetés par le club pour améliorer le parc dont certains vélos ont près de 20 ans. Equipés de sacoche et d’éclairage, ils sont attribués aux jeunes qui en ont le plus besoin, par la taille ou par l’état de leur bécane. L’après-midi, c’est le redoux (!!!) et la température au sol, avec un peu de vent ne permet pas de partir sur le terrain. Alors ce sera préparation du concours d’éducation routière pour tous, petits (fortement concernés) et plus grands (au titre de l’accompagnement et de la démonstration) Sauf qu’en matière de démonstration, les jeunes avaient plus envie de faire n’importe quoi que d’essayer de progresser. Il faut bien que jeunesse se fasse mais on va resserrer les boulons !!!!!!!!! Après une heure plutôt froide dans le parking couvert, on réintègre le club pour faire du code de la route, de la connaissance du vélo mais ça ne dure pas très longtemps avant qu’une partie de foot avec une balle mousse ne soit montée dans le hall. Sacrés jeunes. Fort heureusement, la séance a été raccourcie pour aller à la galette que certains de nos gamins ont honoré de leur présence.
Gérard

Sortie VTT du 14 janvier

Rendez vous est fixé place de l’école à Domgermain. Il fait -6° mais ça n’arrête pas nos onze valeureux pédaleurs et, grande nouveauté, Emilio arrive avec un super VTTAE Cube offert par sa charmante épouse pour la nouvelle année (il a de la chance notre Emilio). Mesdames, prenez exemple si vous voulez garder vos compagnons en pleine forme… C’est parti pour notre périple en passant devant la maison de la Marie-Jeanne, encore richement décorée. On poursuit vers la chapelle St Maurice et le « Chemin des Ânes ». Le gel rend la progression difficile dans les chemins. On traverse le ruisseau de « Met Fontaine »; les fameux sapins ont encore poussé de 2, 5 mm. Il fait -7° et la « Viergeotte » se les gèle et pas qu’elle. Petit tour dans les bois de Charmes pour rejoindre le dépôt de déchets verts au dessus de Blénod et le banc de l’Ancêtre est toujours en place avec son bouquet de fleurs. Un peu plus loin, on rencontre nos copains chasseurs qui nous obligent à modifier la fin de notre parcours en passant par « l’Alpe d’Huez »(c’est ainsi qu’un membre du club à baptisé cet endroit). Le retour par le chemin couvert au-dessus de Charmes va clore ce périple au bout de 27 km et 427 m de dénivelé, et nous sommes accueillis chez Françoise et Michel pour le débrief. Et là, grande surprise, notre Jean-Marie nous annonce qu’il fait « le dry january » et nous traduit ce mot anglais par… le « boit sans soif ». C’est juste un peu de dyslexie et il a tenu parole avec un sirop à la cerise sur le gâteau..
Jacques

Photo sur la licence 2024

Si votre photo, n ‘apparait pas sur la licence.

-Allez dans votre espace licencié de la FFCT.

-Puis dans l ‘onglet « Mes Informations »

Vous devriez y trouver votre photo (vous pouvez en changer).

-Cocher la case en dessous de:

J’accorde à la Fédération française de cyclotourisme et ses représentants la permission irrévocable d’utiliser la photographie ci-jointe etc…

-Puis enregistrer.

Votre photo est maintenant sur la licence.

Alain

Sortie VTT du 7 janvier

On est onze ce matin, c’est un peu frisquet. Il en manque au moins un qui avait prévenu William et moi-même qu’il serait présent ce matin… Willy reçoit un coup de fil de Gégé, sa voiture de la poste n’a pas voulu démarrer, mais nous annonce une très mauvaise nouvelle… Marie France a rompue la chaine de notre groupe, ce matin vers 4 heures. Nous avons dans nos mémoires une cyclotte et une amie toujours plein d’emphatie envers nous tous. Nous avons une pensée pour Jannick et sa famille et leur présentons nos sincères condoléances. C’est parti et puisque on est dans le coin, direction la « Deuille d’Ochey ». On n’est pas déçu, il y a du débit et le petit single qui suit et praticable dixit Philippe. C’est quand même limite. On se dirige vers les « Gimeys » le chemin est des plus gadouilleux et glissant et sera fatal au Doc qui se retrouve dans une mare et la suite sera une succession de chemins où pour, sans coûter un centime à la Sécu, nous avons pu prendre et bains de boue et séances de thalasso. Fin de partie suite à 26 km et 334 m de dénivelé.
Jacques

EFV du 6 janvier

Les plus grands dirigés par Maîtresse Christine et avec Olivier et Jordane sont allés dans les bois de Dommartin-Chaudeney jusqu’à Villey le Sec. Les plus petits du groupe Jean-Paul, Ludivine et Marie-Antoinette ont pris le chemin des écoliers, le long de la Moselle canalisée, direction l’écluse de Gondreville. Puis sous la conduite d’Édouard qui avait déjà rodé dans le coin avec son père, direction  vers le fort du Vieux Canton par des chemins connus de lui seul dont l’un a paru bien dur à certains, tout détrempé qu’il était (le chemin, bien sûr). Après quelques exercices de pilotage dans les fossés du fort, c’est le retour à la boussole (enfin presque) qui a ramené le groupe vers la ferme du Jeune Bois puis la départementale afin de revenir au club…

Gérard

Sortie VTT du 31 décembre

Il a fait beau toute la nuit… jusqu’à 8h45 et 23 sec, vent assez violent et flotte. Croyez-vous que ça va nous décourager!!! NON, c’est le dernier jour… de l’année et nous sommes prêts à partir quand le Jean-Marie (qui avait déjà une petite entaille sur le pneu), s’aperçoit que, malgré le gonflage et le liquide, son pneu ne pourra pas tenir la sortie. Alors, comme c’est presque devant chez lui que ça se passe, il décide de prendre son « VTT muscu » et va regretter ce choix tout au long de la sortie (oui c’est pas possible, c’est un parcours de m…, etc., j’en passe et des meilleures. Je pense que si on avait dû emprunter un pont au dessus de la Moselle, il l’aurait monté à pied, c’est vous dire la mauvaise foi du zouave!!). Donc pour notre parcours on affronte, jusqu’à Foug, bourrasques de vent de face et pluie cinglante et attaquons la falaise le long de l’autoroute. Juste à la sortie du virage c’est du 30% et rejoignons Lay St Remy, petit chemin de découverte dans le marécage et un autre au dessus du tunnel de Foug, qui va être fatal à William et sera victime d’une chute. Pas de casse cette fois. S’en suit une nouvelle grimpette pour rejoindre le haut de Foug, le Jean-Marie tire une langue tel « Isengrin » dans le roman. Allez, il est temps de rejoindre notre point de chute du jour suite à 32 km et 376 m de dénivelé, c’est chez Jean-Marie et Agnès que nous terminons cette année 2023 et en la présence d’Yves. Alors meilleurs vœux à tous et à l’année prochaine.
Jacques

Sortie VTT du 24 décembre

Un peu de retard pour ce CR du 24 dec. Nous sommes dix au départ de Villey le Sec avec un retardataire qui s’est trompé de Villey. Ne voyant personne à St Étienne, Emilio a fait le trajet à fond les manettes pour être pile à l’heure au Sec. Direction le barrage sur la Moselle qui déverse des tonnes d’eau. Et dire que dans certaines régions, il y a un manque d’eau.. allez comprendre! Nous passons dans les Bois l’Évêque celui du Duc et même de l’Abbé, (que reste-t’il au Tiers-état). Le single qui rejoint la piste cyclable est semé d’embuches (de Noël) qui nous obligent à faire des contorsions pour passer ces obstacles. On termine cette sortie en grimpant la côte pour rejoindre Villey  suite à 27 km et 414 m de dénivelé.
Jacques

EFV du samedi 16 décembre

C’est la der de l’année et nous avons la chance d’avoir un temps superbe pour un mois de décembre. Bonne température, ciel dégagé bien que le sol soit « légèrement » humide…Le correspondant jeunes de la Fédé, notre camarade Georges Golse, nous demande quelques commentaires et photos qui décrivent l’activité de l’école cyclo alors on va essayer d’avoir une photo sur route avec des jeunes en mouvement puis une photo avec tous nos jeunes dans une activité purement VTT. Ca prend un peu de temps dans les fortifications près du Port de Toul. Et ensuite on passe aux travaux pratiques, c’est-à-dire direction la Côte Barine pour les grands et pilotage pour les plus jeunes afin de profiter du terrain accidenté des fortifications pour étudier la désolidarisation du pilote et de son vélo. Les jeunes semblent y prendre plaisir mais ce qui les intéresse c’est surtout les descentes, celles qui mettent un peu d’adrénaline. Tous y sont passés, délibérément sans qu’on les pousse, seulement en les encourageant à dépasser leurs craintes. On terminera pas la grosse pente des Promenades qui demandera un peu de témérité. Mais ce n’est pas le tout. Il va être 16h00 et il faut laver les vélos avant la petite sauterie de fin d’année. Des parents et éducateurs ont amené quelques gâteaux et autres friandises qui feront plus que tenter les uns et les autres. C’est l’occasion pour Sébastien de présenter le programme de l’année 2024 et à Gérard de donner quelques précisions sur le séjour de Stenay en avril prochain. Des promesses, oui mais pas que des promesses. Bonnes fêtes aux uns et aux autres et à bientôt sur les chemins du Toulois, le samedi 6 janvier.
Gérard

Sortie VTT du 17 décembre

-2°et un peu de brume ce matin, pas suffisant pour décourager nos quinze valeureux  et sommes encouragés par le régional de l’étape, l’Ancêtre qui va avoir 38 ans demain… ça discute, ça tchatche… Bon, on y va, ou on commence tout de suite par le café et croissants et apparemment, la majorité veut pédaler. Alors direction le contour du fort de Blénod et nous sommes rattrapés par un mec en gilet jaune avec une langue pendante comme le « loup dans les dessins animés de Tex Avery », c’est notre Dom qui nous rejoint, donc seize ce jour.Bon allez, c’est un jeune, il n’a pas besoin de récupérer. Le single en dessous du fort est assez boueux, mais ça passe et déjà notre Emilio veut nous abandonner! Quoi… que nenni, notre bon samaritain de Jean-Marie décide de troquer son VTTAE contre celui d’Emilio qui est un musculaire, et qui va permettre à ce dernier de terminer notre sortie sans problème, le Jean-Marie un peu moins, mais c’est une autre histoire… Petit single de la « côte Balile » puis celui qui contourne l’ouvrage de Charmes et avant de rejoindre « la Viergeotte ». Nous sommes invités par nos « copains chasseurs » à contourner par les fameux sapins qui bordent les rives du ruisseau de « Met Fontaines ». Il parait qu’ils grandissent de quelques centimètres par années, plus que des stalactites!! c’est dire et la valeur n’attend pas le nombre des années… C’est pour notre Jean-Marie!! La Viergeotte, délaissée ce jour, nous poursuivons pour rejoindre l’ancienne route de Vaucouleurs devenue un chemin de St Jacques de Compostelle où quelques chasseurs nous font une haie d’honneur. On voulait traverser le ruisseau de St Fiacre par la passerelle qui le franchi, mais le ruisseau est tellement en crue que nous sommes obligés de poursuivre par la D60. On retrouve notre parcours un peu après les » Quatre Vaux ». Retour tranquille pour rejoindre Mont suite à 28 km et 580 m de dénivelé. Yves a dû sortir presque tout ce qu’il avait dans sa cave pour satisfaire ses convives de ce jour… Happy birthday to you, Yves!
Jacques

EFV du samedi 09 décembre

Avec ce qu’il tombe à 13h30, pas la peine de faire un brain-storming entre éducateurs. On est tous d’accord sans se poser la question. Pour le moment on ne roule pas au dehors… D’ailleurs, trop de jeunes ont anticipé en déclarant forfait pour cet après-midi alors qu’on a toujours quelque chose à faire dans une école cyclo, en particulier la préparation du concours départemental d’éducation routière fin janvier et les critérium départementaux en mars. Donc le directeur de l’école cyclo a bien anticipé en utilisant les parkings couverts de l’espace Dedon. Les jeunes sont partants et le matériel est bientôt mis en place pour débourrer nos plus jeunes cyclos dans la pratique du slalom en salle, passage sous la barre et autres finasseries qu’on leur concocte pour leur permettre de se sentir à l’aise sur le vélo, en toutes circonstances mais aussi de réaliser de bonnes performances dans les différents challenges cités ci-dessus…Le tourniquet avec la chaîne a créé bien des surprises pour nos jeunes qui ont dû réaliser du pédaler-freiner. Quelle idée de devoir pédaler tout en freinant ! Et pourtant c’est un bon moyen d’avoir une approche mesurée des obstacles que l’on peut rencontrer tant en route qu’en VTT. Le grelot au bout de sa chaîne a traîné plus d’une fois sur le sol mais pas de découragement, on recommence avec des progrès bien réels en fin de séance. Le passage sous la barre a aussi exigé de la souplesse et de la maîtrise du vélo pour amener la tête au niveau du guidon tout comme le slalom qui paraissait facile et pourtant. Ramasser une balle pour la mettre dans un petit pot n’est pas non plus aussi simple qu’il n’y paraît et il faut bien arriver à lever la jambe opposée à la main qui prend la balle… Pour terminer cette phase pratique, un carré magique, pas si magique que ça vu que certains n’auraient pu rester que quelques secondes en mettant un pied par terre ou en sortant du carré symbolisé par des piquets humains ! Enfin un course de lenteur a permis aux plus experts de bien maîtriser le surplace (ou presque) ce que Pierre-Louis a réussi en se calant dans un coin d’un poteau du bâtiment. Puis c’est le retour au local pour boire un bon chocolat que Seb a mis en place. Certains sont venus dans l’atelier pour le boire et aussi pour le renverser ce qui leur a valu une séance de nettoyage. Puis plusieurs groupes ont été formés pour faire du rando-guide urbain dans la salle de réunion, une révision des panneaux routiers et aussi de la mécanique avec une crevaison (réelle) et aussi apprendre à dériver une chaîne avec l’outil adéquat. Certains se sont bien débrouillés. Pour d’autres, ne pas dépasser le moment ou le rivet tombe de la plaque du maillon n’était pas facile. 9 demi-tours avec le dérive-chaîne est une bonne base de travail à aménager selon que l’on a 7 ou 8 ou 10 vitesses. Et Jean-Paul a montré qu’il était quasiment impossible de remettre le fameux rivet dans la plaque, même avec un marteau « presque » adapté…
Un peu déçus, les parents ont pu récupérer leurs gamins quasiment propres. Y-a plus de saison, j’vous dis !
Gérard

Sortie VTT et marche du 10 décembre

Ah… non, on est que neuf vététistes, moins que nos copains marcheurs de ce jour. C’est inadmissible surtout vu la douceur de ce matin de décembre.. .(il faut vous ressaisir les mecs). On commence par la butte du St Miche. Ça c’est fait, puis un petit tour dans les méandres de la croix de Metz avant de rejoindre le Bois la Ville et là on découvre des ouvrages fortifiés jusqu’alors inconnus des habitués du coin. Peut être « le Mauvais Lieu » en avait rebuté certains et puisque aujourd’hui on décide de faire du tourisme, alors on va au fort du Vieux Canton, où l’on rencontre le responsable des lieux qui nous propose de faire visiter(pour l’ensemble du club) sur une journée et à une date ultérieure, l’ensemble des fortifications du secteur. (proposition à retenir). 10H45, assez flâné et même si le parcours est plat, il faut rejoindre Toul, ça sera fait par l’ancienne voie de chemin de fer qui reliait Toul à la base de Rosières et pour rejoindre Francheville, nous sommes obligés de faire un détour pour éviter un chemin inondé par le ruisseau de la Naux qui a quitté son lit… Direction le bois du Ropage, la ferme de Sébastopol puis celle du Longeau avant d’arriver au terme de cette sortie suite à 33 km et 250 m de dénivelé. On retrouve nos copains au local du club pour le sympathique moment de convivialité et toujours avec modération, sauf Philippe qui a pris un « jet 27 ». Incorrigible.. ce jeune !
Amicalement
Jacques

Hier au rdv des Vététistes, une marche de 10 km élaborée par notre ami Jacques à travers les sentiers au pied du St Michel nous permettait de rejoindre le Fort et le contournait, et à défaut d’équipements électriques l’ascension fut plus longue que prévue ! Pour ne pas réitérer le retard de notre rencontre précédente, nous sommes rentrés sagement au plus rapide pour préparer l’accueil des vététistes au local.
2ni

Sortie VTT du 3 décembre

C’était prévu ce matin qu’il allait faire plutôt frisquet, mais à mon thermomètre de Mont, en vrai il y avait -8°3 à 8h15. Le soleil commence à pointer à l’horizon, laissant présager une belle journée. Allez, on s’habille en conséquence et demi surprise on est onze au rendez vous de Choloy, malgré quelques absences dues à problèmes de grippes, angines etc… enfin les petits bobos de l’hiver. C’est parti vers Ecrouves en passant par « le Chaudron » et déjà deux protagonistes en auraient eu bien besoin pour dégeler les câbles de dérailleur ou de tige de selle télescopique, (quand on vous dit qu’il ne faut pas laver les vélos, dixit Christophe). Tout rentrera dans l’ordre au bout de quelques kilomètres. On arrive sur le plateau et le bois de « Mortemoselle » puis nous traversons le ruisseau du « Val des Nonnes » sans incident notable, et attaquons la montée du « Tancul ». Saut de chaine du Jean Marie ! B… de m…, vous connaissez l’oiseau, c’est quand même pas une chaine coincée qui va me faire… dit-il. Et effectivement c’est réparé vite fait bien fait… (pas sûr). Les vélocistes du coin ont du souci à se faire. On poursuit notre périple via de nombreux singles qui ravirons la plus part d’entre nous, avant d’arriver à Lay St Remy, pour remonter sur le plateau au dessus de Foug et finir par la « tranchée du maire Royer » pour rejoindre Choloy suite à 27 km et 520 m de dénivelé. A noter que cette sortie s’est terminée sans débrif… Nous n’avons fait que du vélo en prenant un bon bol d’air, à bon entendeur… salut !
Jacques