Sortie VTT du 1er mai

Ce matin, je pars serein, tel un canari, mais sans mon voisin (l’ancêtre) qui encore une fois nous fait faux- bond car il déménage (pas encore du ciboulot) et lui souhaitons de revenir rapidement parmi nous. Bref, je pensais que cette sortie du 1er mai serait très cool, suivant le tracé que j’avais prévu, départ 8h30 et à peine le vélo sorti de la camionnette du Jean Marie que celui -ci est à plat « oui, pourtant, j’ai réparé hier avec une chambre à air neuve ». Finalement, une épine, grosse comme une seringue d’aztra zeneca était fichée dans le pneu, vous imaginez le JM en colère, même nos mères qui n’y étaient pour rien, l’ont entendu. Allez c’est parti, on longe l’autoroute pour rejoindre la carrière de Pagny, en innovant pour couper au court le long ……des golfes par très clairs, ça monte de trop, alors on contourne, mais çà change par grand chose, sauf un détour de 2 kms « Oh Jacques, parcours de merde!!, on se serait cru au bon vieux temps de notre ami Bada ». On passe la carrière et direction « la chapelle de Massey ». La bifurcation à gauche, après un long chemin à plat, nous oblige à jouer du dérailleur, sauf que celui de Dom, va plus loin que prévu, et la, grosse galère pour essayer de décoincer la chaîne. Après 20 minutes d’efforts, la mort dans l’âme, Dom décide de nous abandonner et de rejoindre la dite chapelle pour demander « mondiale assistance » pour rejoindre Toul. Nous on continue mais le chemin que j’avais prévu et repairé sur ign s’avère aléatoire, et qui croyez vous arriver, le Dominique, sa chaîne, s’étant décoincée peut être par la grâce de la bonne … et gardienne de la chapelle de Massey. Nous constatons que le tracé prévu serait trop long, on décide de couper (un peu) et en profitons pour découvrir de nouveaux passages, avant de rejoindre la montée du « Mosbach » 3 km de montée pas très raide, mais 3 km, c’est là que notre président en profite pour perdre un galet avec ce que va avec de son dérailleur. On retrouve qq pièces, mais pas assez pour réparer et poursuivre, que faire………. Finalement une solution est trouvée, (Berleux devrait s’en inspirer) une chambre à air enroulée autour de la tige de selle d’un VTTAE en l’occurrence celui de Bernard et notre Gégé est tracté allégrement jusque à notre lieu d’arrivée, où nous sommes réconfortés par Jean Luc et Marie Anne et rejoints par notre Robert, le convalescent, pour partager le moment de convivialité. Et pour clore cette journée pleine de péripéties, cet après midi, Gérard et Marie Antoinette, ne savant pas quoi faire, ont décidé de voir si le muguet était fleuri vers le « Mosbach », et qu’ont-ils trouvé, je vous le donne en mille, la pièce manquante de ce matin, quand on vous dit, qu’il faut honorer la bonne Vierge de la chapelle de Massey (c’est le dimanche suivant le 15 Août).
Jacques